CHARTE DE L’INSTITUT POUR L’HARMONIE SEXUELLE (I.H.S), CODE ETHIQUE ET DES VALEURS

 

Les praticiens : médecins, sexologues, psychothérapeutes, masseurs, thérapeutes du bien-être, sages-femmes, philosophes, thérapeutes manuels, thérapeutes du « lâcher prise », sophrologue, etc., membres actifs de l’I.H.S, ont les capacités professionnelles théoriques et pratiques qui les rendent aptes à exercer leur profession avec compétence.

 

Les membres actifs s’engagent à signer et à respecter les règles énoncées par le Code d’Ethique de l’I.H.S.

 

1 – Règles d'Ethique

I – DEVOIRS DU THÉRAPEUTE ENVERS LES PATIENTS OU CLIENTS OU PARTICIPANTS

 

I-1.  Le praticien s’engage à donner personnellement à chaque personne les meilleurs soins après une évaluation approfondie des problèmes énoncés par le patient. Il devra évaluer si les problèmes évoqués relèvent de sa compétence ; il devra les informer son patient du procédé thérapeutique envisagé, de la durée approximative et du coût des séances.

 

I-2. Si le praticien l’estime nécessaire, il collaborera de manière interdisciplinaire avec des tiers spécialistes, professionnels de la santé.

 

I-3. Le praticien doit adopter une attitude de réserve en toutes circonstances. Il doit respecter les valeurs culturelles, religieuses et morales de ses patients, ses participants. Il s’engage à respecter la dignité et l’intégrité physique et psychique des patients. Compte tenu de la relation spécifique qui le lie à ses patients ou participants, il ne doit en aucun cas abuser d’une éventuelle dépendance ou de l’ignorance des patients pour satisfaire son intérêt personnel, tant sur le plan moral que financier ou sexuel.

 

I-4. Le praticien s’abstient de toute forme de relation sexuelle avec ses patients ou participants pendant toute la durée de la thérapie. Si un examen ou un contact physique s’avèrent nécessaires pendant la thérapie, le patient ou participant doit en être informé et doit donner son consentement. Dans ce cas, l’examen ou le contact physique sera pratiqué par des personnes compétentes et en aucune façon l’institut I.H.S sera tenu pour responsable

des problèmes que peuvent poser une prise en charge thérapeutique ou lors d’une participation à un atelier.

 

 

I-5. Le praticien n’est pas tenu de s’engager dans un processus de soins thérapeutiques. S’il l’accepte, il se doit d’assurer la continuité de cet engagement thérapeutique. Il peut faire appel aux praticiens de l’I.H.S pour faire des supervisions ou prendre le relais.

 

 

I-6. Le praticien prend toutes les précautions nécessaires pour préserver l’anonymat des personnes qui le consultent ou l’ont consulté ou lors des ateliers en expliquant l’importance de l’anonymat la confidentialité aux participants. Si des raisons thérapeutiques nécessitent la collaboration avec une ou plusieurs personnes donnant des soins, des informations ne seront transmises qu’avec l’accord du patient. Aucune information confidentielle ne sera transmise à un proche, qu’il soit conjoint ou membre de la famille, sans l’accord du patient. Les dossiers des patients sont inaccessibles aux tiers. Une autorisation expresse doit être demandée au praticien pour utiliser des éléments confidentiels de son dossier à des fins de recherche ou d’enseignement ; Son identité restera anonyme.

 

II – RAPPORTS DU THÉRAPEUTE A SES CONFRERES, AUX AUTRES PROFESSIONNELS ET A L’INSTITUT I.H.S

 

 

II-1 Le Code d’Ethique et des valeurs de l’institut I.H.S est public. Il est consultable sur le site internet de l’I.H.S.

II-2 Le praticien s’engage à faire respecter le présent Code par toute personne dont il est amené à se faire entourer.

II-3 L’appartenance à une Association, un centre de soins ou de formation ne saurait porter atteinte aux règles du présent Code .

II-4 Le praticien est tenu au devoir de réserve par rapport à ses collègues ; Aucune pratique ni institution ne pouvant prétendre à la primauté ou l’exclusivité sur les autres.

 

2 – Application du Code d'Ethique

La commission interne de l’I.H.S a envers ses membres, un rôle d’information, de conseil et d’examen des requêtes.

 

En cas de conflits entre membres de l’I.H.S, les membres sont tenus de s’adresser au comité d’éthique en tant qu’organe de conciliation avant d’emprunter la voie judiciaire ou de recourir à une action publique.


En cas de manquement aux règles du Code d’Ethique de l’I.H.S, la commission d’éthique aura pouvoir de prononcer dans l’ordre les sanctions suivantes : un rappel à l’ordre, un avertissement ou un blâme, l’exclusion temporaire ou définitive de l’institut IHS. Les membres de la commission auront l’obligation d’entendre préalablement le praticien et ses défenseurs éventuels. Un recours est possible devant la commission de recours de l’I.H.S.

Orientation Thérapeutique

Transmission

Pédagogique

Recherche 

Multidisciplinaire