Rechercher

La prostate pleure de plaisir !

Mis à jour : avr. 6


Une prostate masculine, bien stimulée pleure... de plaisir,

Si, si, essayez !


Pour vous convaincre :

· Stimuler la prostate diminue l'adénome et le cancer.

· C’est une jouissance importante !

L’acceptation d'une pénétration anale en douceur, doigtier, gel :

C'est une étape pour certains hommes !


Où se trouve- t-elle ?

La prostate 20/30 grammes chez les jeunes hommes ( après elle augmente) , 3/5 grammes chez les femmes appelées les glandes de Skene ( n’existent pas chez toutes les femmes). Elle se trouve sous la vessie.


Comment la toucher ?

Par le toucher rectal, elle est à 7,5 cm de profondeur en moyenne




Quelles positions pour la toucher?

· L’homme allongé sur le dos, les jambes repliées

· Sur le côté ou décubitus latéral

· En genu pectoral ( à 4 pattes) pas toujours facile pour certains hommes.

La position sur le dos est plus facile pour prendre son temps,

Car la prostate a besoin d’être réveillée.

Quelles perceptions ?

Les sensations sont là, inconnues mais elles vont s'accentuer avec les essais.

C'est comme la femme avec l'érotisation de son vagin, la prostate a besoin d'être stimulée pour prendre son pied ; sinon l’homme ne sent rien, au début.

Certains hommes disent préférer ces orgasmes :

Voir la bande dessinée « pénis de table » de cookie kalkair page 89

https://www.leslibraires.ca/livres/penis-de-table-cookie-kalkair-9782922827880.html

Le plaisir évolue en vagues, comme pour le plaisir vaginal ou anal.

Ce sont des orgasmes déroutants car sans fin, sans éjaculation.

On peut rater la prostate …


Si notre doigt est trop court.

Profondément, sentir une consistance ferme avec un sillon parfois,

Avec l’index et pas avec le majeur ( attention aux ongles, à couper très courts), la pulpe vers le haut.

Si la stimulation est tonique alors l’homme aura la sensation d’avoir envie d’uriner et là, vous êtes sûr d’être.

Vous y êtes !

La câliner doucement avec la pulpe puis en bougeant la 1 ère phalange pour

L'amadouer comme le geste de « viens-ici ».

Des petits à-coup changent la sensation et souvent la respiration.

On peut faire pleins de petits mouvements circulaires, latéraux,

Plus ou moins appuyés suivant les réactions et votre inspiration.

Voir vidéo de la conférence débat les orgasmes des hommes et comment être multiorgasmique :

https://www.youtube.com/watch?v=Sbi16NJ9yxg&t=10s

Avec la prostate pleure de plaisir (extrait de cette conférence orgasmes des hommes)

https://www.youtube.com/watch?v=Ew13tQwOU5Q

extrait 1 de la conférence débat « prostate et plaisirs »

https://www.youtube.com/watch?v=YPPHqvtmBQs

extrait 2 de la conférence débat « prostate et plaisirs »

https://www.youtube.com/watch?v=HgD6t2N4MYw

Et le bonus de « prostate et plaisirs »

https://www.youtube.com/watch?v=bhbxC4DAR5k

On parle de la prostate à la conférence sur la « mécanique des hommes » (bientôt en ligne sur YouTube)

Comment la faire pleurer ?

Il faut avoir le même mouvement appuyé comme lors d'un coït

· Soit avec les doigts, s'ils sont assez longs mais la fatigue vient.

· Soit plus efficacement avec un godemichet recourbé( Le même que celui du point G) fatiguant aussi ; c’est plus facile avec un gode ceinture.

· Le gode doit être recourbé :

Le gode est plus efficace que les doigts et rend l'homme perdu devant ses sensations agréables et nouvelles.

Après une longue stimulation pouvant être douce et plutôt appuyée, apparaissent des sensations bizarres d'émettre du liquide sans véritable éjaculât au moment de l’acmé, juste un liquide qui coule sans pression.

Et ça peut durer longtemps, plusieurs fois, la prostate peut pleurer plusieurs fois, c’est du liquide séminal et non du sperme.

Au bout de plusieurs heures (c'est une blague et, là, ce sera avec un gode ceinture!),

On peut ajouter une stimulation de la verge qui ne bande quasiment pas, ou juste un peu, mais ce qui n’empêche pas l’éjaculation. Plus l’homme apprécie, plus il bande.

Mais l’association des 2 plaisirs entraine une éjaculation très puissante, avec souvent une petite absence, ( comme dans nos orgasmes du col ).

Et c'est l'apothéose !

Partenaires, autant l’homme fait peu de bruit lors d’un rapport

Classique où il a un rôle actif, le plus souvent.

Autant quand l’homme reçoit et s’abandonne au jeu, il relâche sa gorge, et quel plaisir d'entendre les volutes qui atteignent un son plus aigu que ceux du plaisir anal. Tous les hommes ne s’expriment pas très fort mais bien plus que le grognement que certains émettent lors de l’orgasme éjaculatoire.

Quelle joie de voir et d’entendre jouir son partenaire, avec un temps qui s’étire,

Comme les sourires.

Docteur Claudie Coudereau

457 × 433